Entretien avec Benjamin Lesage, auteur de « Les étoiles qui meurent dans le ciel », sélection Prix Cendres 2020

Pouvez-vous nous parler de la genèse de ce livre : comment est-il né ?

Il est né en Ariège, à quelques kilomètres de Mirepoix. Je venais de m’installer dans une caravane pour débuter une période de woofing. Tous les soirs, je pouvais observer les étoiles aussi longtemps que je le voulais. C’est à ce moment-là que j’ai commencé à «prendre le temps» de vivre. Jacques, l’un des héros du roman est né de cette prise de conscience.

C’est votre premier roman jeunesse, que retenez-vous de cette expérience ? Qu’ aimeriez à votre tour transmettre à une autrice, à un auteur qui voudrait publier ? 

Une expérience qui m’ouvre les portes d’un tout nouveau monde. Je n’avais pas en tête d’écrire un roman jeunesse au départ, c’est juste venu comme ça. Je me suis inspiré du Petit Prince et de Paulo Coehlo. Je voulais une histoire accessible, imagée. J’ai d’ailleurs suivi le conseil de l’auteur dans une préface de l’Alchimiste. Il expliquait que l’histoire avait commencé avec juste un nom : Santiago. J’ai commencé pareil en écrivant «Il s’appelait Jacques».

Ce que j’ai compris, c’est qu’un roman est avant tout une histoire de personnages. Quand ils sont bien définis, qu’ils «existent», alors l’histoire s’écrit presque toute seule.

Il faut être patient aussi. J’ai écrit le premier jet de ce livre en 2014, je l’ai fait lire à des proches, je l’ai réécrit, une fois, deux fois, trois fois… et il est sorti en 2020 !

Qu’est-ce que vous aimeriez que votre livre apporte aux ados qui le liront ?

Un peu de perspective sur ce que nous vivons actuellement, les considérations écologiques, la technologie, les quêtes parfois insensées que les humains aiment tant poursuivre !

Mais aussi l’importance de ne pas lâcher ses rêves, d’aller jusqu’au bout… même si le résultat sera sans doute très différent de ce qu’on a en tête.

J’ai aussi envie de partager des parcours de vie, des idéaux et des motivations qui ne sont pas forcément très présents dans la littérature jeunesse.

Enfin, ce roman est une invitation à prendre le temps…

Quels sont vos projets pour la suite ? 

Continuer d’écrire. J’ai terminé un nouveau roman jeunesse qui sera publié en 2021 aux Éditions Courtes et Longues. Cette fois-ci, je raconte l’histoire d’un jeune colombien, Corentino, qui a traversé l’océan en paquebot pour rejoindre l’Europe. Ce livre est inspiré d’une rencontre que j’ai faite lors de mes voyages en Colombie.